Une Histoire Merveilleuse

Publié le par jocelyne53

holidayinnfounder


Voici le témoignage de Kemmons Wilson, le fondateur de la chaine hôtelière Holiday Inn. Ce texte ne fut jamais traduit à ma connaissance. Donc en voici la primeur pour vous mes lectrice et mes lecteurs. Bonne lecture.

« Il existe des gens qui, sans eux, vous n’auriez jamais réalisez tout le potentiel qui existe en vous. Ma mère, Ruby Lloyd Wilson, était une de ces personnes.

À la mort de mon père, j’avais neuf mois et ma mère, à l’âge de 18 ans, était non seulement une veuve mais aussi une mère célibataire. Pendant mon enfance, souvent nous avions très peu de nourriture sur la table. Nous vivions très pauvrement mais l’amour de ma mère et sa dévotion envers moi étaient indéfectibles. Chaque soir, elle m’asseyait sur ses genoux et me disait les mots qui dans le futur allait changer ma vie.

Kemmons tu es destiné à faire de grandes choses et tu peux accomplir tout ce que tu veux dans la vie à la condition de travailler très fort afin de l’obtenir.

À l’âge de 14 ans, je fus frappé par une voiture et les médecins affirmèrent que jamais je ne pourrais marcher à nouveau. Ma mère, nullement découragée, pris congé de son emploi dans une conserverie et s’installa dans ma chambre à l’hôpital. Chaque jour, de sa voix rassurante et douce, elle m’affirmait que si je le désirais vraiment, je pourrais marcher de nouveau malgré les avis contraires des médecins. Elle incrusta cette pensée si profondément dans mon cœur que je la crus. Un an plus tard, je retournais à l’école…. sur mes deux jambes.

Pendant la Grande Dépression, ma mère comme des millions d’autres travailleurs, perdit son emploi. J’avais alors 17 ans et contre l’avis de ma mère, je quittai les études afin de subvenir à nos besoins. C’est à ce moment-là que je pris la ferme résolution de réussir. Ce fut la mission de ma vie. Réussir pour l’amour de ma mère. Je jurai alors de ne plus jamais vivre dans la pauvreté.

Au cours des années, je rencontrai certains succès dans les affaires. Mais le point tournant de ma réussite financière fut en 1951 alors que j’étais en vacances avec ma femme et nos cinq enfants. Je fus très frustré de constater que seul les motels de seconde classe acceptaient les familles et de plus ils demandaient un deux dollars supplémentaires par enfants. C’était décidément trop cher pour les familles américaines moyennes et je pris la décision d’offrir une alternative plus convenable à tous ces gens.

Je confiais à ma femme que j’allais ouvrir un motel de confiance pour les familles et que jamais aucun extra ne serait exigé pour les enfants. Ce serait notre marque de commerce. Je planifiai que, pour commencer, 400 motels à la grandeur des Etats-Unis serait un nombre parfait car chaque motel devait se situer à 150 miles de distance les uns des autres ou une journée de voiture.

Naturellement, il y eu beaucoup de détracteurs qui me prédisaient la faillite en moins d’un an, car c’était un nouveau concept en hôtellerie. Ma mère, bien au contraire, m’encouragea fortement et mis même la main à la pâte. Elle travailla comme réceptionniste et planifia la décoration modèle pour les chambres des cents premiers hôtels. Comme toute nouvelle entreprise, nous avons du faire face à d’énormes défis. Par exemple, pendant des années nous avons payés les bonus des employés avec des promesses de paiement car l’argent liquide était à sec. Mais les mots de ma mère étaient toujours aussi profondément incrustés dans mon âme… jamais je n’ai douté de notre réussite finale.

15 ans plus tard, nous possédions la plus grande chaine hôtelière dans le monde avec un nom corporatif reconnaissable entre tous.
Même si vous venez d’un milieu défavorable rien ne vous empêche de réussir.
Trouvez-vous une mission pour laquelle vous pourrez travailler avec passion, croyez en vous-même, alors rien ne pourra vous arrêter jusqu’au succès final. »

Kemmons Wilson se retira en 1979. Sa compagnie comptait alors 1,759 Holiday Inns dans plus de 15 pays et les revenus annuels étaient de un milliard de dollars américains.

Dans ce témoignage véridique, la mère du jeune Kemmons s’adressait, consciemment ou inconsciemment, toujours au subconscient de son fils quand elle lui répétait sans cesse, ces phrases de succès et de réussite. C’est son subconscient qui mémorisait ces mots. Ce qui apporta la réussite finale escomptée par la mère, une femme au courage et à la détermination indéfectible.

Si vous avez aussi des histoires aussi merveilleuses à raconter. Des histoires qui soient une inspiration pour le courage, la persévérance et l’espoir, faites–les mois parvenir par courriel et je les publierai sur mon blog.

N'OUBLIEZ PAS DE VOUS INSCRIRE À MA NEWSLETTER !

Pour devenir partenaire de mon blog vous devez :

1. Insérer ce lien sur votre site : http://alchimie.afrikblog.com
2. M’envoyer votre lien via mon courriel : jocelyne.choquette@sympatico.ca
3. Celui-ci sera insérer après mon acceptation.


Bonheur, Réussite, Succès, Richesse, Amour et Abondance pour 2008


Jocelyne Choquette, BAA
Consultant, coach et entrepreneur,
Bien-être et communication.

Pour plus d’informations :
514. 336. 7441
jocelyne.choquette@sympatico.ca
http://alchimie.afrkblog.com

© Jocelyne Choquette 2008.


chshd_b1

Publié dans AFFIRMATION DE SOI

Commenter cet article