Un Ange Secret pour Noël

Publié le par jocelyne53

delft

Traduction et adaptation libre d’un conte américain : The Secret Santa Claus.
Pour illuminer ce conte de Noël, je vous propose des tableaux de Johannes Vermeer, un artiste peintre hollandais du XVIIe siècle, que j’ai redécouvert grâce au film : La jeune fille à la perle. Un véritable chef-d’œuvre.

♥ ♥ ♥ ♥

Il avait beaucoup neigé, plus de 20 cm, pour ce 23 décembre en dépit des météorologues qui avaient prévu peu de précipitations. Raymond remplissait, en chantonnant, le réservoir d’essence de son camion quand soudain il entendit une voix frêle tout près de lui.
- Monsieur, Monsieur.
Il se retourna et aperçut une dame âgée qui se tenait dans le froid en serrant ses deux mains.
- Oui Madame, que puis-je faire pour vous ?
- Pourriez-vous, s’il-vous-plaît, m’aider avec la pompe à essence. Je fais un peu d’arthrite et je n’ai pas la force de rentrer celle-ci dans le réservoir de ma voiture.
- Certainement Madame, avec plaisir.
Raymond aimait beaucoup les personnes âgées et souvent leur rendait de menus services dans ses peu de temps libre.
- Vous parlez français avec un joli accent. Êtes-vous d’origine allemande ?
- Vous avez presque fait mouche. Je suis Suisse allemande. Mon mari et moi avons immigrés à Montréal, il ya plus de 25 ans. Nous sommes Zurichois. Nos enfants sont établis au Québec et maintenant c’est ici, notre véritable demeure.
La dame lui tendit la main :
- Je me présente Kristin Vollenweider
- Raymond Cartier, répondit-il en lui serrant la main avec chaleur.
- Que faites-vous dehors par un temps si froid. Les routes sont glacées. C’est dangereux de conduire à la tombée de la nuit surtout en hiver.

La dame s’approcha de lui en silence. Raymond admira alors la dame très coquette avec son long manteau Kanuk, sa toque de vison de style russe qui recouvrait de beaux cheveux argentés. Cette dame dégageait une grande dignité avec ses yeux bleus remplis de tristesse.

- L’homme qui est assit dans la voiture, c’est Philip, mon mari. Il est atteint de la maladie d’Alzheimer.

Raymond sentit une boule douloureuse se nouer dans sa gorge.

- Nous revenons d’une fête organisée par l’association des amis des personnes atteintes de cette maladie. Cela ressemble beaucoup à une kermesse d’enfants avec des ballons, des serpentins, des clowns et le Père Noël qui distribue de petits cadeaux. Mon mari a reçu une tuque rouge semblable à la sienne et tout l’après-midi, il a chanté HO-HO-HO à toutes les personnes présentes dans la salle. Il y a longtemps que nous ne nous étions pas autant amusés.

- Voilà Madame, votre réservoir est plein. Vous pouvez rentrer chez vous sans inquiétude.
- Je préfère continuer de me promener en ville. Les enfants ne seront pas avec nous cette année pour les fêtes et je me sens un peu triste. Notre fille est chez ses beaux-parents à Vancouver et notre fils à Boston.
Raymond se précipita vers la voiture de la dame et ouvrit la portière côté chauffeur.
- Montez dans votre auto, Madame. Je vous suivrai dans mon camion afin de m’assurer que vous arriverez en sécurité jusqu’à votre demeure.

Surprise, Kristin démarra et traversa les rues de Montréal toujours suivit du camion de Raymond. Rendu devant une petite maison de style victorienne, il stationna derrière eux et attendit que la dame ouvre la porte de sa résidence. À ce moment-là, Raymond descendit de son camion et aida Philip à monter les marches enneigées.

Restés seuls devant le porche illuminé, celle-ci se mit soudain à lui raconter ses noël d’antan en Suisse et en Bavière dans la famille de sa mère. Le sapin vert décoré de bougies, de cannes, de guirlandes et de bonhommes en pain d’épices. Le vin rouge chaud épicé à la cannelle que la famille dégustait lors des promenades en traineaux tirés par des chevaux aux naseaux fumants dans l’air glacial. Les petites crèches en bois sculpté à la main, les pyramides de lumières et les chants ancestraux.
Pendant qu’elle racontait ses souvenirs, le visage de Kristin se transforma en celui de la jeune fille d’alors, les yeux rayonnant de bonheur.

Le lendemain matin, Kristin aperçut par la fenêtre de son salon, un soleil puissant qui brillait dans un ciel bleu et pur. Elle sortit sur le palier en claquant des mains comme pour saluer une autre magnifique journée.

Elle se retourna puis figea sur place de stupéfaction. De magnifiques décorations entouraient sa porte extérieure et couraient sur les deux colonnes supportant le delta de l’entrée. Des cannes en sucre, des animaux en pain d’épices, des pyramides et des boules scintillantes. Suspendue près de la sonnette, elle remarqua alors une tuque rouge brillante avec de la fourrure blanche. Elle l’a décrocha puis appela d’une voix forte et joyeuse :

- Philip ! Philip !

À l’arrivée de son mari, elle lui tendit aussitôt son cadeau. Le regard vague et terne du vieil homme scintilla aussitôt. Puis d’un geste vif de jeune homme, il enfonça la tuque sur sa tête et s’écria tout haut dans un grand rire joyeux :
- HOHOHO !

Quelques portes plus loin, Raymond avait suivit toute la scène d’un œil attendrit. Le cœur heureux, il essuya une larme sur sa joue puis retourna à la chaleur de son foyer. Car cette année, il avait été un Ange Secret de Noël pour Kristin et Philip.

Comme toujours, lire vos commentaires est toujours très utile afin d’améliorer constamment la qualité de ce site.

N’oubliez pas de vous inscrire à ma newsletter !

Pour devenir partenaire de mon blog vous devez :

1. Insérer ce lien sur votre site : http://alchimie.afrikblog.com
2. M’envoyer votre lien via mon courriel : jocelyne.choquette@sympatico.ca
3. Celui-ci sera insérer après mon acceptation.


Bonheur, Réussite, Succès, Richesse, Amour et Abondance pour 2008


Jocelyne Choquette, BAA
Consultant, coach et entrepreneur,
Bien-être et communication.

Pour plus d’informations :
514. 336. 7441
jocelyne.choquette@sympatico.ca
http://alchimie.afrkblog.com

© Jocelyne Choquette 2008.

turban

peinture

Publié dans CROISSANCE PERSONNELLE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jocelyne 15/12/2008 15:17

Que cette histoire très moderne touche de près les gens est déjà une grande récompense pour moi. Le coeur est un muscle volontaire qu'il faut exercer le plus possible. :-))))Joyeux Temps des Fêtes.

LN 15/12/2008 10:06

Jolie histoire...Si chacun y mettait du sien la vie serait serait bien plus agréable... merci. Ln