Monsieur le Président.

Publié le par jocelyne53

Louis-Aguil.jpg

El Señor presidente , La canción prohibida de Luis Aguilé

Monsieur le président, La chanson prohibée de Luis Aguilé

 

Luis María Aguilera Picca, compositeur et chanteur, est né à Buenos Aires, en Argentine, le 24 février 1936. En 1990, Il obtint la citoyenneté Espagnol. À cette époque il était déjà célèbre en Amérique latine.  Il est décédé à Madrid, en Espagne, le 10 octobre 2009 à l’âge de 73 ans.  De son volumineux répertoire, cette chanson est la seule à tendance politique.  Elle fut prohibée au Venezuela et censurée au Guatemala et en Argentine.

 

Yo soy un ciudadano, común y corriente,

sólo tengo un voto,

Que usted me ha pedido, como a tanta gente,

 a la que ha convencido.  
Y yo se lo he otorgado, esperando confiado,

a que llegue ese día,
En que vea cumplido, al pie de la letra,

lo que ha prometido.

Sé muy bien que no es fácil, gobernar todo un pueblo, sin tener problemas,
Repartir la riqueza, llevándole a todos,

el pan a sus mesas.  
Y vamos a esperar, que usted pueda lograr,

sin hacer excepciones,
Que a la cárcel irán, los que deben pagar, todas sus corrupciones.

Que se imponga la Ley, no queremos perder nuestra forma de ser.
Somos gente de paz, que no tenga ocasión,

de ganar el ladrón.  
Porque usted nos juró………..

¡Proteger la Nación!

 

Me han venido a encuestar, porque quieren saber, qué esperamos de usted.
Que la inSeguridad, con la que hay que acabar,

 sea una prioridad.
No sigamos igual, esto va para mal,

hay que entrar en razón,  
Esto debe cambiar, venga usted a gobernar,

con firmeza y acción.

Usted irá protegido,

entre luces y motos, por la policía,
Y nosotros estamos, expuestos al crimen,

de noche y de día.
No se puede salir, no se puede vivir,

de una forma decente,  
Ya no somos nación.

Ahora somos el Reino de los Delincuentes.

Que se imponga la Ley,  …   Nación!  

Cuando llegue a mandar, no sólo ha de ayudar,

a los de su partido,
No se quiera quedar, para toda la vida,

como un elegido;
No se deje llevar, por esa tentación,

de cambiar la Nación;
Y arreglar a su hechura,

y a su conveniencia, la Constitución.  

Y ahora sólo le pido, que mi humilde voto,

no caiga en su olvido;
Cuando asuma el poder, tiene a mano la gloria, y entrar en la historia.


No nos mienta jamás, no use la demagogia, engañando a la gente.
Cumpla usted con honor.

Va con todo respeto, Señor presidente. 

Je suis un citoyen, commun et courant,

j’ai n’ai qu’un vote

Que vous m’avez demandé, comme à tant de gens, que vous avez convaincu.

Et je vous l’ai donné en attendant

qu’arrive ce jour,

Ou se réalisera, au pied de la lettre,

ce que vous avez promis.

 

Je sais très bien que ce n’est pas facile de gouverner tout un peuple sans avoir de problèmes,

Répartir la richesse, rendant à tous,

le pain sur sa table.

Et nous allons espérer que vous pourrez réussir, sans faire d’exceptions,

Qu’iront en prison ceux qui doivent payer toutes leurs corruptions.


Que s’impose la loi, nous ne voulons pas perdre notre forme d’être.

Nous sommes des gens de paix.

Que le voleur n’ait pas l’occasion de gagner.

Puisque vous nous avez juré….. !

De protéger la Nation !

 

Ils m’ont enquêté parce qu’ils veulent savoir ce que nous espérons de vous.

Que l’insécurité, dont nous voulons venir à bout, soit une priorité.

Ne continuons pas ainsi, ça va mal,

il y a lieu de revenir à la raison,

Ceci doit changer, vous devez gouverner avec fermeté et action.

 

Vous vous promenez protégé entre les lumières et les motos de la police,

Et nous sommes exposés aux crimes

de nuit et de jour.

L’on ne peut pas sortir, l’on ne peux pas vivre d’une manière décente,

Déjà, nous ne sommes plus une nation.

Maintenant, ns sommes le royaume des délinquants.

 

Que s’impose la loi,  …   Nation !

 

Quand vient le temps d’ordonner, ne doit pas aider seulement ceux de votre parti,

Ne voudrait pas rester pour toute la vie

comme un élu (de dieu) ;

Ne pas se laisser attirer par cette tentation

de changer la nation ;

et d’arranger à sa mesure

et à sa convenance, la Constitution.

 

Et maintenant, je demande seulement que mon humble vote ne tombe pas dans son oublie ;

Lorsque vous assumé le pouvoir, vous avez la gloire dans la main et celle d’entrer dans l’histoire.

Ne nous mentez jamais, n’utilisez pas la démagogie en trompant les gens.

Accomplissez avec honneur.

Avec respect, Monsieur le président. 

 

Traduction libre par Micha et Carlos

Février 2010

 

Bonne journée à toutes et à tous 


Jocelyne Choquette

Formatrice agréée, coach et conférencière.

barca.jpg

 

Publié dans AFFIRMATION DE SOI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jocelyne53 18/04/2010 01:10


Eh oui ! La politique c'est un cercle vicieux :-))))))

Bonne journée à toi aussi !


Tachka 15/04/2010 15:27


Tellement actuel!!!!
Bonne journée.