LE VRAI TRÉSOR.

Publié le par jocelyne53




Il y a fort longtemps, vivait dans le Nord de l’Inde, un marchand qui état veuf.  Chaque jour, il cheminait de sa petite maison dans les collines vers  la ville située plus bas afin d’acheter et de vendre des objets.   Un jour, il pensa en dedans de lui-même : je dois absolument prendre des vacances, me reposer.  Alors, d’un pas joyeux, il grimpa dans les collines afin de jouir de la vue et de tous les sons de la forêt.   

Dans le chaud après-midi, sous un soleil cuisant, les paupières lourdes et suant à grosses gouttes, il chercha un endroit afin de se reposer.    Très vite, il découvrit une
caverne dont l’ombre fraiche et calmante l’attira et il tomba aussitôt dans un profond sommeil.   À son réveil, le marchand sentit plus qu’il ne vit qu’il n’était pas seul dans la caverne.

 

Il s’enfonça plus profondément dans l’antre et y découvrit… une jarre.   Puis une autre, une autre et une autre, en tout sept jarres !  Le marchand se demanda s’il serait prudent de les ouvrir.  Tout était très silencieux, aucun signe de vie, à part lui-même.   Cela semblait risquer un peu quand même. 

Mais la
curiosité, comme vous le savez, est un levier très puissant pour les nouvelles découvertes.  Donc, il souleva le couvercle de la première jarre.    Devinez quoi ?  Elle était pleine de pièces d’or brillantes de mille feux.  C’était la même chose pour la deuxième, la troisième, la quatrième et la cinquième.   Mais sous le couvercle de la sixième jarre, il découvrit un morceau de parchemin très ancien. 

 

Il était écrit : À celui qui trouvera ces jarres, prends garde !  Les sept jarres pleines d’or sont à toi  mais il y a une malédiction.  Nul ne peut emporter les jarres en laissant la malédiction derrière lui.


En plus de la curiosité, la cupidité fut trop forte.  Alors, le marchand fou de joie et remerciant sa bonne étoile ne perdit pas de temps, loua une carriole à deux chevaux afin de transporter les jarres pleines de pièces d’or chez lui.   C’était une tâche épuisante et presque impossible à faire seul car les jarres, très pesantes et difficile à manipuler, devaient être transporter deux par deux et ceci dans l’obscurité.   Heureusement, la dernière jarre était plus légère que les autres et le marchand la mit dans sa maison, sans se douter de rien. 

 

Le regard brillant, il pensa : maintenant je vais compter toutes mes pièces d’or et voir combien je suis riche !   Mais quand il ouvrit la septième jarre, il la trouva à moitié pleine.  Comment ! S’écria-t-il, on m’avait promis sept jarres pleines !  Il avait jeté le vieux parchemin et tout oublié à propos de la malédiction.  

Le
marchand alors fut submergé de pensées pleines d’avidité, de cupidité et d’avarice.   Maintenant, il allait à la ville et ne pensait qu’à l’argent, combien en gagner, comment dépenser d’argent le moins possible et où le cacher…  

Sa pensée constante était : Je dois absolument remplir de pièces d’or mes sept jarres.   Étrangement, plus il mettait de pièce d’or dans les jarres et plus celle-ci restait toujours à moitié pleine ou vide ?

Il vécut encore quelques années mais ne fut jamais heureux car il ne jouissait pas de son trésor et trouvait qu’il n’en n’avait jamais assez.

 

Comme toujours recevoir vos commentaires est un grand plaisir pour moi et aussi pour les et nombreux visiteurs et visiteuses de ce site.

 

Abonnez-vous à ma newsletter afin de recevoir les nouveaux articles, vidéos, citations, etc.

 

Jocelyne Choquette

Formateur agréé et conférencier

514. 336. 7441

jocelyne.choquette@sympatico.ca

 

Publié dans CITATIONS ET FABLES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jocelyne53 23/10/2009 03:19


Bonjour Jean-Claude,

Il faut absolument que l'on se rencontre. Peut-être la semaine prochaine. Écris-moi sur mon courriel privé.


jean-claude theriault 23/10/2009 03:14


Bonjour Jocelyne,

Tu te souviens, c'est JC on s'était au marché Atwater il y a quelques mois; je te remercie pour toutes ces belles infos et diapos; et toi comment va-tu avec Toastmasters et les conférence; pour ma
par je suis en train de faire une grande recherche sur l'argent, les banques, les dettes, les mensonges financiers. J'aimerais que cela devienne un livre car il y aura dans ce livre tout
l'information qu'il faut savoir pour voir et comprendre ce qui se passe derrière ce qui parait bien; pas question de parler des REER et autres. Au plaisir de t'entendre.jct


jocelyne53 17/08/2009 14:04

Une des réponses possibles : le Bonheur est là où on le met. C'est de Balzac. Bonne journée !

Glorfindel 16/08/2009 12:50

..... et le "Vrai Trésor" est ...?

Pour Anne, du commentaire n°5: "le pire n'est jamais certain"; alors, bonnes vacances quand même !

dimdamdom59 11/08/2009 15:46

Effectivement l'homme n'arrive jamais se contenter du trésor qu'il a et donc se ruine à toujours vouloir plus.
Bisous et merci de partager avec nous ton savoir et ta sagesse.
Bisous.
Domi.